De la motivation de l'achat

Publié le par Clémence

"Je n'ai pas les moyens de m'habiller de mauvaise qualité"
Heureuse la grand mère qui a inventé cette phrase, car elle m'a permis pendant plusieurs années de motiver et de justifier de quelques uns de mes écarts shoppino-vestimentaires.
Merci donc.

Mais à bien y réfléchir, qu'est-ce que la qualité d'un vêtement ?
La justesse de la coupe, la résistance du tissu, de coutures.... Oui, oui, ce doit être cela. 

Perso, je différencie à peine le lin du coton et je ne sais pas vraiment ce qu'est une couture surpiquée.
Alors pour moi la qualité d'un habit, c'est horrible à dire - et je vous assure que je m'en mords les lèvres - mais c'est la marque et le prix.
Quand je m'achète un vêtement de cette catégorie, je me dis
"Tu as fait le bon choix, ça te durera longtemps ma petite fille".
Et cette petite phrase me permet de me valoriser. Oui je me renvois l'image de personne "qui aime les vêtements de qualité". C'est donc mon système de justification et de motivation de l'achat.

A priori, j'ose croire - et je l'espère rassurez-moi ! - nous avons tous notre moyen de justification concernant l'objet, le vêtement que nous achetons.
Mais si nous avons à le justifier, c'est peut-être parce qu'il y a une part irrationnelle dans la motivitation de l'achat.

Qualité, prix, image, valeurs associées, .... 
Aujourd'hui, les vêtements, objets, produits que l'on achète ne sont-ils pas davantage un fantasme qu'une réalité ?  Une projection, une image dont on se sert pour affirmer notre identité ?


Clémence



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nicole 86 23/11/2008 10:18

Oui les chaussures de qualité durent longtemps, à condition de bien les entretenir au quotidien et.... de trouver un cordonnier qui sache travailler à l'ancienne. Pas toujourd simple, sinon il est possible d'avoir un ressemelage en usine chez la marque Mephisto pour un prix tout à fait raisonnable au regard de la qualité.

Hélène 11/06/2008 10:18

C'est bien ça le problème: une paire de chaussure à 4,95 euros est forcément fabriquée en Asie (certainement par des enfants) transportée depuis là bas par du pétrole et surement pas très résistante... Ces chaussures risquent de ne faire qu'une ou 2 saisons et de se retrouver à la poubelle rapidement!
L'idéal, c'est plutot d'acheter des italiennes comme vous le suggerez: moins de co2 pour le transport et une durée de vie plus longue pour désencombrer nos poubelles...

Puisque que c'est de ça dont il s'agit: consommer au minimum, c'est consommer de la qualité qui durera 20 ans: comme pour les chemises de votre mari... Bravo pour lui!

ervalena 10/06/2008 21:30

ne pas acheter pendant un an? c'est tout à fait possible au niveau des fringues. Mon mari porte les mêmes chemises depuis une 20aine d'années:il en a une 30 aine. Elles ne s'usent pas et sont de forme classique de toutes le couleurs, et ça va avec tout!
Par contre pour les chaussures, c'est plus difficile, notamment pour moi qui ai les petons larges.Je me suis acheté des tennis de toile dites "twins shoes" chez Franprix tenez-vous bien à 4 euros 95 la paire!!! J'en ai acheté une paire noire et une blanche. C'est du coton avec une semelle amovible siouplait! semelle en coton dessus caoutchouc essous, coutures simples, oeillets à 4 trous, lacets. Du basique classique sans marque qui va avec tout! Il y en a des rouge vermillon et des kaki aussi! Les Nike et consort peuvent aller se rhabiller! Aucune étiquette: je ne sais pas d''où ça vient...

ervalena 10/06/2008 21:04

dans le made in europe il y a la pologne pour le lin. l'espagne pour les chaussures qui sont elles même moins bien que les italiennes... parfois du made in tchéqui ou roumanie... La Turquie ne fait pas vraiment partie de l'europe, en fait il n'y a pas grand chose.... :-(

Hélène 09/06/2008 18:32

Moi, jusqu'a ne plus acheter de vêtements neufs, je regardais la provenance (pas de "made in Asia" pour limiter le risque que ça soit fait par des enfants... et pour limiter le pétrole utilisé pour acheminer tout ça...)
Bon, maintenant, comme c'est quasi impossible de trouver des vêtements "made in Europe"... j'achète en brocante ou Emmaüs, au moins, ils vivent une seconde vie avant la fin!