L'économie de partage: les gens s'y mettent!

Publié le par Helene

Ce moi-ci, je vous conseille la lecture d'un dossier de 6 pages dans la revue QUE CHOISIR intitulé 

 

Consommation collaborative: Nouvelle ère ou bulle marketing?

 

Qu'un magazine sur la consommation fasse tout un dossier sur l'économie de partage, c'est suffisament rare pour le noter! (lire un extrait plus loin.)

Pourtant, ne criont pas victoire trop vite: les journalistes terminent tout de même leur dossier par le chapitre "A vos risques et périls"... Dommage de finir sur une note négative! (même s'il est bien sûr nécessaire de prendre ses précautions sur le net, comme toujours.)

Je vous en recommande néanmoins la lecture, parce qu'on se sent moins seul et ça fait plaisir de voir que de plus en plus de gens s'y mettent, même si tous n'ont pas la même motivation (raisons économiques et non plus raisons écologiques.) Peu importe, la planète s'en fiche, l'important c'est de moins et mieux consommer...


Bon, moi, perso, je préfère utiliser mon réseau de copines, quartier, famille... pour donner ou emprunter ce dont j'ai besoin; c'est toujours plus sympa de pouvoir parler à une personne en face de soi ou au téléphone. Mais je reconnais que ça n'est pas toujours possible, et je dois ainsi régulièrement utiliser la liste Freecycle pour écouler divers objets...

 

Et vous, qui n'êtes peut être plus un néophyte en la matière, avez-vous l'impression que les gens s'y mettent à l'économie de partage, autour de vous?

 

Hélène

 

Ci-dessous, l'éditorial de Jean-Paul Geai, rédacteur en chef à Que Choisir:


Consommer autrement

Et si on consommait moins ? La question peut paraître saugrenue alors que la consommation est l’un des poumons de la croissance économique. Pourtant, l’idée fait son chemin. Ce mois-ci, Que Choisir ouvre le dossier de ce que certains appellent l’« économie du partage ». ­Donner, louer, troquer… Crise oblige, de plus en plus de personnes optent pour un nouveau modèle de consommation. ­Vêtements, aliments, objets et petits services : tout s’échange sans obligatoirement passer par l’acte d’achat. De quoi sérieusement ébranler la société de consommation telle que nous la vivons depuis une cinquantaine d’années. Ou de la repenser différemment. Est-il utopique d’imaginer un système où la finalité de la consommation ne serait plus l’acquisition d’un produit pour lui-même mais pour son utilité ? Il s’agirait alors de passer d’une économie de la quantité à une économie de la qualité où la priorité serait de satisfaire utilement les besoins des gens. C’est l’idée que défend l’économiste Philippe Moati, professeur à Paris-Diderot. Pour lui, les tensions sur le pouvoir d’achat ouvrent l’opportunité de la mise en place d’un modèle de consommation appelant un régime de croissance différent, ­davantage centré sur l’optimisation de la dépense, la qualité, la consommation « utile », la réduction des gaspillages et le respect des contraintes environnementales. Une économie où la durée de vie du ­produit et sa « réparabilité » prendraient toute leur place. Aujourd’hui, le commerce se transforme : la consommation de masse s’essouffle, la fréquentation des centres commerciaux est en baisse, le ­développement d’Internet accélère cette mutation. « Le commerce opère un ­retournement fondamental, écrit Philippe Moati (1). Il passe d’une orientation/produit à une orientation/client. Alors qu’il fonctionnait selon une logique descendante, consistant à acheminer les produits des usines jusqu’aux consommateurs, il s’oriente ­désormais vers un mode de fonctionnement ascendant visant l’apport de solutions ­pertinentes aux problèmes de consommation des clients. » Remettre le consommateur au centre des préoccupations donnerait un sens nouveau à la vie économique.

 

 

Vous pourrez lire plus loin, dans le dossier (p.46):


... Désignée l'année dernière par le magazine  Time  comme l'une des dix idées qui vont changer le monde, la consommation collaborative a ses militants convaincus, ses sites emblématiques  et sa papesse, Rachel Botsman, une jeune américaine charismatique douée pour les formules qui font mouche: "Combien d'entre vous possèdent une perceuse?", demande-t-elle aux auditeurs de ses conférences, dont la plupart lèvent alors la main. "Vous allez l'utiliser 12 ou 13 minutes pendant toute sa durée de vie. Or, ce dont vous avez besoin, ce n'est pas de la perceuse, c'est du trou!"

 

Merci Rachel! 

 

Quelques sites:

Merci de nous donner ici vos impressions (en commentaire) sur ceux que vous avez déjà utilisé, ou sur d'autres...

Pour les dons d'objets:

www.donnons.org

fr.freecycle.org

Pour les dons d'ordinateurs:

don.ordi.free.fr 

Pour les "trocs parties":

www.les-bons-plans.fr 

www.chacunsatribu.com

Pour les vacances: échanges de maisons et couch surfing (relire l'article de Clémence de mai 2008!)

www.echange-maison.net

www.trocmaison.com

fr.homeforhome.com

 

Commenter cet article

Colocations, Chambres à Louer Bordeaux Victoire 15/12/2015 10:54

Bonjour,
Je viens d’arriver sur votre blog un peu par hasard, et il semblerait que vos lecteurs/lectrices de Bordeaux puissent être intéressés par Colocation 40 ans+, qui permet aux personnes vivant seules de se retrouver, en vue de vivre à plusieurs, sous un même toit en colocation.
Plusieurs rubriques sont proposées :
* trouver une chambre à louer contre services
* créer une colocation dans un logement vide
* vivre en colocation entre homosexuels
* vivre en colocation entre seniors uniquement
* vivre en colocation entre adultes de plus de 40 ans
* proposer une chambre en colocation pour une nuit, une semaine, un mois ou plus.
* choisir ses futurs colocataires, en fonction de leurs âges, de leurs sexes ou de leurs revenus...
Le dépôt d'une annonce est gratuit.
A bientôt.
Cordialement
P. Lelal

Nadia 22/01/2013 19:22

Bonjour,

Bravo pour votre article !

Je souhaite vous présenter le dernier site en date de consommation collaborative, je nommme Frizbiz (www.frizbiz.com). C'est un site de social helping qui met en relation des gens pour des
prestations de service.

Vraiment intéressant !

divorce 27/04/2012 18:03

Je découvre votre blog avec bonheur, cela fait plaisir de voir que nous ne sommes pas les seuls à procéder de cette manière. A bientôt

Léïa 13/03/2012 22:09

Dans les sites de dons vous oubliez le premier qui a été créé en 2001 : recupe.net (http://www.recupe.net). De plus il me semble que c'est celui qui correspond le plus à la démarche de la non
consommation car il est géré uniquement par des bénévoles et fonctionne sans publicité. En effet, il semblerait incohérent pour un site de don prônant le lutte contre le gaspillage et œuvrant
contre la surconsommation...de vivre de la publicité incitant à consommer toujours et encore plus! Faîtes un tour chez recupe et donnez votre avis. Il y a aussi le sited e l'association
http://www.recupe-asso.fr/

concierge-durable 10/03/2012 12:34

En ce qui nous concerne nous avons mis plusieurs objets sur un site de location entre particuliers: chaines neige, remorque vélo, combinaisons de ski, outils... le prix des locations n'est pas
prohibitif, cela évite à chacun d'acheter pour se servir une fois des objets. ça fonctionne pas mal surtout la remorque de vélo pour enfants, car il n'y a aps ce service à Marseille