Décroissance et Simplicité Volontaire en Seine-Maritime

Publié le par Gérard M.

À Rouen(76) s'est tenue une projection-débat au cinéma « le Melville », le 24 avril dernier autour du documentaire de Jean-Claude Decourt :« Simplicité volontaire et décroissance ».

L'exploitant s'attendait à un public d'environ 70-75 personnes pour une capacité d'accueil de 133 places. Pour le débat, la durée « raisonnable » qu'il nous avança était d'environ 1 heure et demie. Au final, les 133 places furent vendues, 5 furent refusées faute de place et le débat devait nous entraîner sans problème jusqu'à plus d'heure. Frappés par la limite horaire, on nous mit même quasiment à la porte.

Qu'en dire ? Que le thème intéresse visiblement et que ce genre de débat correspond vraiment à une attente du public. J'en veux pour preuve le fait qu'une quinzaine de personnes n'aient pas hésité à laisser leur email à un des participants qui promouvait sa croisade contre les 24 Heures Motonautiques de Rouen(*)
. Quelques mails furent échangés à ce propos en dehors des 24 Heures et d'autres le seront pour déboucher sur la création d'un collectif Décroissance/SV.

Une liste de discussion a tout naturellement vu le jour. Un des derniers messages véhiculés faisait état de la participation rouennaise au Festival de la Terre bien que la ville ne figure pas dans la listes de celles participant.

Le Festival de la Terre

La manifestation s'étalera sur deux journées, le samedi 21 juin et le dimanche 22 juin . Votre serviteur y participera doublement. La samedi pour y co-animer une petite conférence et y présenter le concept Déc/SV et les deux jours pour y être présent sur le stand BioConsommacteurs. Cette dernière initiative mérite à elle seule un billet, lequel suivra de peu celui-ci.

Plan pour le Festival de la Terreà Rouen :
http://maps.google.fr/maps?f=q&hl=fr&geocode=&q=route+de+lyons+la+foret,+rouen&sll=47.15984,2.988281&sspn=10.550276,19.335938&ie=UTF8&ll=49.435755,1.137514&spn=0.004926,0.009441&t=h&z=17. Entrée par la Route de Lyons-la-forêt.



Gérard M.






(*) pendant rouennais des 24 Heures du Mans en version motonautisme


Commenter cet article