Un monde matériel... (l'invité du vendredi)

Publié le par Helene

Romain a commencé "l'expérience Compact" le 1er janvier 2009... Il vit à Nantes et a créé le blog "Compact Nantes" à lire ici. C'est notre invité du vendredi...

Avec l'arrivée des premiers rayons de soleil sur la côte ouest, on sent le printemps arriver et avec lui, l'envie d'ouvrir en grand les fenêtres de l'appartement pour laisser entrer l'air neuf. Comme Henry David Thoreau, près de son étang, on pourrait aussi sortir de la maison tout le mobilier et les objets qui sont restés trop longtemps à prendre la poussière. C'est d'ailleurs le principe du magnifique Material World de Peter Menzel, où des familles du monde entier sont photographiées devant leur maison avec leurs biens de consommation autour d'eux...


(Ci-dessus, photo d'une famille japonaise.)

On imagine bien, une fois tout ça entreposé dehors, comment se débarrasser facilement des encombrants! Coup de fil à Emmaüs, et hop "prenez TOUT"...

Mais d'un point de vue pratique, nous n'avons pas pu envisager cette démarche (trop de circulation en bas de chez nous...)

Pour désencombrer la maison, nous avons donc pensé à une autre technique, moins poétique et plus laborieuse, qui consiste à défaire les placards un à un et se posant la question, pour chaque objet : le garder ? le balancer? Pas simple. Il est d'ailleurs presque plus facile de ne rien acheter (depuis 2 mois maintenant...) que de désencombrer.

On utilise donc la technique bien connue des "3 cartons, un sac poubelle."

Les cartons sont estampillés “ici”, “ailleurs” et “dehors” et le sac poubelle sert au reste (pensez à trier les déchets). Les objets rangés dans “ici” auront vocation à retrouver leur place initiale, le carton “ailleurs” permet de sortir de la pièce des choses destinées à un autre lieu de rangement tandis que “dehors” signifie ... DEHORS.
Ainsi, peu à peu, on arrive à se débarrasser des choses dont on n'a plus utilité. Et même des choses dont "on aurait encore besoin... peut être... un jour..." en se persuadant que quelqu'un en a peut être l'utilité aujourd'hui.

Le carton du jour, noté "dehors" peut alors être évacué de la maison, sur freecycle par exemple, et on est content de perdre du poids, de se sentir libre et autonome et, comme dirait Tomasi, d'aller étudier cette nouvelle liberté dehors, pour profiter du beau temps...

Romain



Commenter cet article

concierge durable 15/03/2009 11:05

Oui une super idée que de faire de la place chez soi en faisant plaisir à d'autres...mais...il faut tout de même souligner que le fait de donner demande un effort. Pas pour se séparer de l'objet sentimentalement, enfin pas seulement, mais aussi pour mettre en ligne sur freecycle, ou le bon coin, ou dans un vide grenier ou en le faisant savoir par mail à ses proches...

Une fois cela fait, souvent vous recevez des réponses empressées de gens qui sont super intéressés par votre objet, sur le coup...mais en fait par la suite, finalement non.
Nous avons voulu donner une gazinière (parce qu'on nous en donnait une autre), pas neuve, pas rutilante mais dont on se servait tous les jours, qui fonctionnait donc bien. Une femme sur freecycle était super intéressée car pas de sous, etc...mais après avoir pris rdv, et donc nous avoir "bloqué" une heure, elle n'est jamais venue, n'a jamais appelée, n'a jamais rerépondu au téléphone.

Ensuite, nous avons donné des ustensiles pour bébé: un siège auto, un chauffe biberon et nous voulions aussi donner un parc, pas grand, pas neuf, mais dans lequel notre fille a passé du temps entre 4 et 8 mois. Les gens ne l'ont pas trouvé assez beau, ni assez neuf pour l'emporter.

Ensuite nous avons voulu donner des vêtements de bébé à plusieurs connaissances, mais ils n'ont jamais trouvé le temps de venir les chercher. Ou alors après avoir demandé d'envoyer des photos avec les infos, ce qui m'a pris 1h30 environ, ils ont finalement répondu qu'ils avaient suffisamment de choses.

Ensuite, nous avons voulu aussi donner tous les ustensiles d'un mixeur qui ne fonctionnait plus, amis les ustensiles peuvent servir si vous avez cassé les votre ou si vous n'aviez pas pris le tout option ou si vous avez un magasin de pièces détachées...un Mr était preneur, a écrit plusieurs mails mais après 2 semaines de réflexion, il n'en voulait finalement plus...

Il faut donc que les gens qui veulent donner soient motivés
mais aussi que les gens qui veulent prendre, soient plus respectueux du temps et de l'offre de ceux qui donnent.
Sinon, cela risque vite de capoter.

ervalena 13/03/2009 22:57

mon garage est plein et il faut que je le vide pour avoir de la place pour faire mon atelier. Car toutes mes créations sont... dans la salle à manger!!!!
Va falloir que je m'y colle dès qu'il fait beau!

estelle 13/03/2009 14:39

oui je viens de vérifier, c'est bien le même photographe le livre s'appelle "Hungry planet, what the world eats"
je recherchais son nom depuis un moment, merci !

estelle 13/03/2009 14:36

Je retiens la technique des trois cartons ...je me demande si le photographe dont tu parles est le même que celui qui a photographié les familles du monde entier avec tous leurs aliments disponibles chez eux (on voit tout de suite la quantité d'emballages des pays industrialisés alors que les autres ont des fruits, légumes, céréales... sans emballages), bonne continuation.

Lucie Trellu 13/03/2009 14:07

C'est marrant, c'est exactement ce que j'ai envie de faire depuis un moment, surtout pour les livres et les vêtements. Du coup, ça me donne encore plus envie !