Compact répond à vos questions... (3ème épisode)

Publié le par Helene

Je poursuis ici la série "Compact répond à vos questions"...

Puisque ce sont souvent les mêmes questions qui reviennent (de mes amis, des journalistes...) j'ai pris une fois le temps d'y répondre par écrit, pour me clarifier les idées...
Merci d'ajouter vos propres réponses en commentaires... ou de poursuivre la discussion sur la liste de diffusion Compact-France.
La 1ère question était: Qu'est-ce que Compact?
Et la 2ème: N'est-ce pas trop difficile de ne plus rien acheter?

Voici donc la 3ème question:

Zéro achat neuf, Pourquoi? ou...
           Vous n'exagérez pas un peu avec votre histoire de pollution??...

Non, je ne pense pas exagérer, parce qu'il s'agit de l'avenir de l'humanité. La surconsommation provoque:

1- l'épuisement des matières premières. Par ex, les matières minérales comme le fer, l'argent, le pétrole, etc, mais aussi les matières "vitales" qui s'épuisent comme l'eau, ou diminuent comme les forêts (on en a besoin pour respirer!)

2- la pollution (et en particulier l'émission de CO2) qui dérègle le climat. L’effet de serre ayant des conséquences sur l’équilibre alimentaire. Par ex, les pays du Sud souffrent en 1er lieu des dérèglements climatiques, ce qui provoque des problèmes de famine, d’exode et des conflits...

3-    La pollution des sols, avec les décharges à ciel ouvert, remplies d’objets à peine utilisés et tout de suite jetés (par ex, la durée de vie moyenne d’un objet neuf dans les pays occidentaux est de 3 jours avant d’être jeté !)



  photo de N.-2009; mondessensibles

Face à tous ces dangers, je me suis rendue compte que j’en étais partiellement responsable… mais qu’il m’était possible de prendre les choses en main et d’agir au quotidien, à mon échelle.

=> Compact est né du désir d’inverser la tendance : réduire la consommation, c’est réduire la pollution pour que nos enfants puissent vivre sur une planète saine et capable de nourrir tout le monde.

Gandhi a dit :
« La terre a assez pour fournir l’essentiel a tout le monde, mais pas assez pour la cupidité de tous. »
Avant 1948, il avait déjà un discours écologique !

On peut tous vivre décemment avec nos besoins essentiels de nourriture, hygiène et santé. Si on continue à surconsommer, on épuisera les ressources et dans 50 ans, il n’y aura même plus assez de ressources pour avoir l’essentiel. Donc le choix qui se présente à nous, c’est:
- soit l’essentiel pour tous dès maintenant, sans surconsommation
- soit on continue à consommer à outrance et épuiser les ressources et dans 50 ans il n’y aura même plus l’essentiel pour nous tous…

Je veux que mes enfants et petits enfants puissent avoir le minimum vital...
Alors autant s’arrêter maintenant par choix, que plus tard par la force des choses!

Imaginez:
Vous roulez en vélo et profitez du paysage, votre bébé sur le porte vélo. Il fait beau, c'est agréable, et tout va bien... en plus, c'est une descente: pas besoin de pédaler... la belle vie! On voudrait que ça ne s'arrête jamais.
Mais vous apercevez au loin un mur qui vous barre la route... Zut! vous voulez rester sur ce chemin avec des conditions idéales... Magré tout, il va falloir tenir compte du principe de réalité: IL Y A UN MUR! Et la descente devient plus importante, votre vitesse s'accélère...
Quel choix allez-vous faire: freiner dès à présent, doucement mais surement (anticiper, donc) ou faire l'autruche en ignorant superbement le mur, et s'écraser contre lui, et votre enfant avec?

Moi, personnellement, je suis trop douillette... Je freine!

Hélène

ps: je suis aussi trop mère-poule! Car comment ne pas penser aux générations futures, que l'on embarque avec nous?


Publié dans Écologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie 16/03/2009 11:02

Cet article est super.

Cependant, comme ervalena je me pose (et ma mère me pose) régulièrement la question : et l'économie?
Notre façon de consommer n'a pas encore changé suffisamment pour que l'on puisse cesser de s'en préoccuper.
Deux exemples :
1. je viens d'ouvrir une boutique de vente en ligne de produits d'hygiène. Ils sont bio (et réutilisables) certes, mais c'est quand même de la vente. Hors si je n'avais pas fait ça je n'aurais pas de travail.
2. Mon compagnon cherche du travail ... dans la vente. Si l'on cesse d'acheter et donc de vendre il n'aura pas de travail...

Nous autres les jeunes (j'ai 25 ans) sommes incapables pour la plupart de faire pousser notre nourriture. Nous ne savons que la gagner comme on nous l'a appris, en travaillant.

J'essaye de diminuer au maximum mes achats mais c'est quand même difficile avec toute cette tentation (je ne parlerais même pas des livres, c'est les seuls achats que je continuerais à faire).

Je suis en accord avec tout ce que vous dites sur votre blog, cependant je pense que tant que le changement ne sera pas plus général ça va être très dur d'aller plus loin pour les quelques uns qui le souhaitent.

titib 08/03/2009 23:40

Oui il y aura une crise MAIS ce n'est pas forcément un mail.
En effet, c'est aussi l'occasion de montrer que ce système basé uniquement sur la surconsommation est mauvais, mais aussi qu'un système basé sur le travail comme seule et unique voie d'enrichissement personnel et communautaire est également mauvais.
Certains répondront par des évidences: comment produire de la richesse sans travail. La réponse est simple: de quelle forme de richesse parle-t-on?

Finalement, ce qui est intéressant dans cette démarche ce n'est pas seulement la remise en question visant à maintenir notre niveau de vie pour nous et nos enfants, mais aussi et surtout: comment l'améliorer pour nous, nos enfant, ET les autres, ici et ailleurs.
Et il n'y a rien à faire, dans la mesure où il n'y a pas assez de ressource pour que tout le monde consomme autant que nous (occidentaux), il ne faut pas être un génie pour se rendre compte qu'il n'y a que deux options:
1° persistance des inégalités (voie poursuivie pour l'instant)
2° diminution des dépenses en matière première, et donc, diminution de la consommation.

On y revient…

Anne 05/03/2009 12:02

Merci pour cet exemple ! Je m'en resservirai ! :)

Une autre question qui me revient souvent c'est : "et l'économie ? si tout le monde fait comme toi, plus personne n'achètera rien, ça va aggraver la crise et on va tous se retrouver au chômage !"

Et honnêtement, quand j'y réfléchis, j'ai du mal à voir une autre issue. L'économie telle qu'elle est actuellement ne fonctionne QUE parce qu'il y a surconsommation. Si on arrête la (sur)consommation, il va bien y avoir une crise, non ?

Qu'en pensez-vous ?

ervalena 03/03/2009 19:05

il faudrait définir ce qu'est le"minimum vital" car peut-être varie t'elled'une personne à l'autre?

estelle 03/03/2009 17:29

cet exemple est vraiment pertinent et très parlant, espérons qu'il soit entendu par les personnes qui ont quelques réticences à affronter la réalité en face !