Prêt-à-créer, prêt-à-penser, prêt-à-consommer !

Publié le par Clemence

Ah la la.

Je ne vous dis pas mon énervement.

Enfin énervement disons plutôt rire jaune.

Rire jauni un peu.


Depuis que je suis arrivée aux Etats-Unis, ma mère m'envoie régulièrement de la presse française ( merci merci maman !).


Je suis donc à peu près au courant de choses :

- importantes (Courrier International, Nouvel Obs, Le Monde),

- un peu moins importante (Le Canard Enchaîné, Charlie Hebdo)

- et encore un peu moins importante (Elle, Marie-Claire).

Mais néanmoins, toutes essentielles - à leur niveau !


Au grès de mes lectures, j'ai repèré une marque de cosmétiques qui propose de faire soi-même ses crèmes.

Grosso modo, on ajoute de l'eau à une préparation et on mélange ensuite avec une autre préparation. Et on obtient une crème. Selon les journalistes "pas besoin d'être une pro pour y arriver".

Alors je dis oui, c'est très sympa.

C'est même une bonne idée.

La crème à fabriquer est vendue 35 euros et peut se conserver 1 mois au frais. hum hum...

Mais au final, ca me fait un peu "halluciner" car je me dis qu'encore une fois, le marketing se joue de nous.


Pourquoi le marketing se joue-t-il de nous?

Faire soi-même ses cosmétiques, faire soi-même ses habits, faire soi-même sa décoration, faire soi-même son gateau au chocolat grâce à une pâte prête à l'emploi...

Il semblerait que ce soit ce que l'on appelle une "tendance".

Très bien. Tant mieux.

C'est plutôt sympa de repasser en mode "je-prends-du-plaisir-à-produire-moi-même-ce-dont-j'ai-besoin".


Mais le fait que des marques apprivoisent cette tendance me gêne.

J'ai l'impression que du coup on se moque de la tendance.

Avec des prêt à l'emploi simplifié au maximum, le marketing s'amuse plus-que-jamais à nous "faire croire que".

On nous fait croire que l'on va nous-mêmes cuisiner, que l'on va faire nous-mêmes nos cosmétiques...

Mais en réalité on nous emmène sur des grands boulevards.

Pour le consommateur / citoyen, il n'y a aucune part de créativité.

C'est du prêt-à-créer, prêt-à-penser, prêt-à-consommer...

Ni plus, ni moins qu'un autre produit et ni plus ni moins que le même résultat que la copine d'à côté.

Et la créativité, la vraie, c'est la marque qui l'a eu.


Quoique l'on entreprenne de faire (des crèmes, des gateaux, des objets, ou encore du tricot), l'une des premières réjouissances, c'est le temps que l'on passe à se renseigner.

A aller de blog en blog, de lecture en lecture voir comment faire.

Comprendre le rôle de chaque ingrédient.

Trouver les petits "trucs" qui amélioreront le résultat.


Ensuite, ce qui est sympa c'est de faire des essais.

Des ratés. Des réussis.

Mais au final de faire sa version.

Sa version à soi.

Et de savoir que ce n'est pas forcément hyper simple de parvenir à un bon résultat.


Enfin, ce qui est très agréable, c'est de pouvoir dire "Ca vous plaît, c'est moi qui l'ai fait".

Et c'est moi qui l'ai fait vraiment.

Et d'avoir la sensation qu'en effet, vous avez pensé et créé.

Et que votre copine, si elle veut la recette, il va falloir qu'elle soit très gentille !


Comme Star Academy joue avec le rêve de quelques jeunes en leur faisant croire qu'ils vont devenir chanteur, et que ce rêve est très accessible, certaines marques se jouent de nous en nous faisant croire que l'on va devenir des pros des crèmes, des pros de la cuisine, ou des pros de la déco.

On peut dire "C'est un premier pas pour".

Un premier pas pour aller vers la cuisine, aller vers des cosmétiques maison.... Sans doute.


Mais encore une fois, on nous laisse penser que tout peut se faire sans effort et sans réflexion.

Alors que c'est souvent dans l'effort et la réflexion, que réside une part du plaisir final.

Dommage donc de passer à côté, en choisissant une solution prêt-à-créer !



Clémence


PS : Ce qui m'énerve encore + et me faire vraiment jaune fluo, c'est qu'en écrivant ce post, je contribue à la "publicité" autour de cette crème..... !!!!

Alors je vais plutôt vous donner l'adresse d'un blog pour trouver des infos, échanger, papoter et partager des recettes de beauté : Raffa - Le Grand Ménage


Commenter cet article

Stedransky 06/12/2008 21:11

Réflexion dans la ligne droite de Naomi Klein, super bien vu !
Ce qui existe déjà, repris par le markéting, qui justement nous en a privé : à force de produits industriels moins cher que le home made, on nous rassure en nous vendant du faux authentique, mais seulement pour les riches qui peuvent se le payer !

Rassure toi pour la pub indirecte que tu fais à la crème en question, c'est plutôt le contraire : imagine le consommateur de base qui tombe sur ton blog plutôt que sur le site de vente ! Hahaha !

Valerie 05/12/2008 10:03

Moi quand je cree, je n'ai pas besoin de rechercher ce que les autres ont fait et comment ils ont fait...c'est un exercice que je ne pose qu'a moi meme...-

Clemence 02/12/2008 17:42

C'est noté pr Siné hebdo, je demanderais un exemplaire pr le prochain envoi...
Et oui, pour les recettes à faire soi-même, le sel fin dans de une huile type avocat est aussi parfait !!!

Yerly manuelle 02/12/2008 14:34

Dès lors que l'on fait soi-même, on a souvent moins besoin d'acheter c'est donc un problème pour ceux dont le métier est de faire de la marge en nous vendant de la M...e. Concernant les peelings pour la peau, la noisette écrasée, c'est pas mal et par ailleurs, Siné hebdo c'est mieux que Charlie hebdo...

Sebastien Hubert 01/12/2008 14:29

j'y suis abonné.... très bonne revue...

Seb