A vendre - Dimanche

Publié le par Clemence


Reprenons un peu la série "Les Etats-Unis, c'est vraiment...différent".

On a déjà évoqué
- l'accès à la médecine,
- l'utilisation du crédit,
- la place de la voiture,
- la taille des portions très différente
- et le service qui accompagne chaque achat.
Bref on a déjà parlé de pas mal de choses.

Mais il était grand temps de parler de l'ouverture des magasins le dimanche.

Au début en arrivant aux US, forcément venant de France, cela choque un peu.
"Etre ouvert le dimanche, et pourquoi?"
"On n'a déjà pas assez de la semaine pour acheter".
"Ah ces Américains, ils n'ont vraiment rien d'autre à faire qu'acheter".
Au début donc, on n'est un peu scéptique sur l'idée.
D'autant + sceptique, que l'une de nos amies américaines - qui pourtant est très cultivée - pour notre première sortie ensemble, nous a annoncé avec fierté "Aujourd'hui, je vous emmène au centre commercial".... Humm, merci.

La deuxième phase pour nous, a été le "On s'en fout'.
"On s'en fout s'ils sont ouverts le dimanche".
"On s'en fout s'il y a des personnes prêtent à travailler le dimanche".
"On s'en fout, nous on fera autre chose".
Bref, un point de vue relativement chacun-fait-ce-qu'il-veut-chacun-sa-vie.

Mais aujourd'hui, quand j'entends que l'ouverture des magasins le dimanche est en question en France, alors là, je m'insurge.
Ma chère France, ma douce France.... pourquoi?
Pourquoi avoir besoin de rendre possibles les achats le dimanche?
Pourquoi valoriser les achats alors qu'on a tout le reste à partager en famille et entre amis : la culture, le sport, les sorties, les repas, les discussions,.....?


Deux arguments sont souvent présentés.
1 - Ouvrir les magasins le dimanche permet aux travailleurs d'être payés le double.

Humm, désolée mais ce n'est pas vrai.
Les salariés qui travaillent le week-end ne sont pas payés le double.
Et si les gens ont besoin de gagner le double le week-end, cela ne veut-il pas plutôt dire qu'ils ne gagnent pas assez la semaine?
Donc pour faire court : on aura les pauvres travailleurs derrière le comptoir qui accueilliront les autres travailleurs qui viendront dépenser l'argent, que-eux-ils-ont.

2 - Ouvrir les magasins le dimanche, permet aux personnes qui travaillent la semaine de faire leurs courses en famille.
Oui. Ne pas pouvoir faire de courses le dimanche, cela est très compliqué !
Ben oui, cela demande de s'organiser.
Mais de vivre, demande de toute façon une certaine organisation : ouvrir les volets, préparer le dîner, prévoir un trajet... C'est sûr.
Mais qu'est ce qu'une petite organisation face à ce que l'on gagne - du repos?
Mais qu'est-ce qu'une petite organisation face à ce que l'on gagne - une journée citoyenne?
Parce que le dimanche, qui hier était un temps religieux, est je trouve aujourd'hui notre temps citoyen.
Notre temps à nous.
Notre temps où l'on peut prendre le temps.
Le temps de penser, le temps de discuter, le temps de partager et le temps de se relaxer.
Bref un temps sans argent.

Ce débat donne donc l'impression que l'Etat privilégie le consommateur sur le citoyen.
Certes le consommateur aidera + la croissance. Evidemment.
Mais, il me semble, que l'Etat n'a pas pour vocation de nous demander d'acheter. Non.
Et nous n'avons pas pour vocation d'être les vaches à lait de la croissance. Non plus.

Est-ce qu'un Etat n'a vraiment plus rien, plus d'idéaux à proposer à ses citoyens pour en arriver là?



Clémence



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clemence 29/11/2008 03:07

Je viens de fqire un tour sur le blog de Pierre Rabhi et je suis tombee sur la phrase suivante : "Les hommes politiques tentent d’une façon quasi obsessionnelle d’élever la consommation au rang d’un acte civique" voila je pense que ca resume bien le probleme du travail le dimanche. (Source : http://www.pierrerabhi.org/blog/index.php?post/2008/02/08/Le-temps-de-linsecurite-creative-est-venu)

juliette03 22/11/2008 11:03

MERCI, MERCI A TOUS....Comme il y a peu de coms "CONTRE", cela veut-il dire que tous les autres, sont d'accord ?
J'ai fait un article sur mon blog dans ce sens..J'écoutais cette nuit sur RMC une émission à ce sujet..J'aimerais bien l'avoir "entre 4 yeux" ce Mr Maillé..Pas besoin de sortir de St Cyr pour voir à qui il veut rendre service..Plan de Campagne....

Mais pourquoi les salariés du commerce ne se révoltent-ils pas ? Quand je pense qu'ils pourraient empêcher ça en faisant grêve les 3 dimanches où tous les grands magasins seront ouverts...
D'accord pour les villes touristiques dont je fais partie...pour le petit commerce...
J'habite une ville où tous les magasins sont ouverts..Je ferai pression sur mon mari, mon patron, si la loi passe et j'afficherai mon mécontentement sur notre vitrine en fermant dorénavant les dimanches, sauf les dimanches de soldes et les quelques dimanches ponctuels, tout cela à partir du milieu de janvier..Et si mon mari ne me suit pas, alors là, c'est lui qui va déguster...25 ans qu'il a travaillé le dimanche...Ses enfants ont été sacrifiés, car, il y a 25 ans, effectivement, il était super bien payé pour ses dimanches, 500 francs à l'époque...Mais, bonjour l'année suivante les impôts, l'APL (allocation logement) en moins..Ce seront toujours les + faibles qui en pâtiront, les étudiants....
J'arrête, je vais aller dire un mot sur le blog de la caissière la + célèbre de France..Je vais aller asticoter un peu les salariés du commerce et leur dire que ce n'est pas en faisant l'autruche, en subissant passivement qu'ils empêcheront ça...Ce sont des moutons qui subissent la loi du patron..
Je les vois, les salariés du dimanche..Ils sont tristes, résignés, tirant des tronches pas possible, furieux, méprisants, faisant exprès de ne pas renseigner les gens...J'arrête...Si j'avais 10 ans de moins, je me serai engagée plus...

Hélène 20/11/2008 11:39

Et il y a quelque chose qui me rend vraiment triste: c'est l'éducation des enfants à la consommation...
Le dimanche est un jour que l'on passe en famille; donc si les parents emmènent leurs enfants avec eux faire les courses le dimanche... les enfants, qu'apprennent-ils? Que les joies de la vie de famille, c'est consommer!
On associe "dimanche = temps libre = famille = plaisir = consommation", dans des cervaux d'enfants qui n'ont aucun recul pour connaitre mieux et absorbent cette information (comme étant vraie, puisque venant des parents) pour le reste de leur vie...
Difficile ensuite de leur parler de décroissance, puisque depuis leur tout jeune âge, ils ont associé temps libre=consommation, famille=consommation, plaisir=consommation...
On est bel et bien dans le pétrin!

ingrid 20/11/2008 11:08

Et que dire de cette pub pour une carte de crédit pour acheter immédiatement ou à crédit!!!!
EFFRAYANT non?

sabartes 19/11/2008 23:55

Ouvrir les magasins le dimanche ?
Et oui nous sommes plus que jamais dans une société de consommation, nous n’aurons bientôt plus rien à envier à nos amis américains

Et c’est bien une société individualiste, les individus tant qu’ils ne sont pas concernés, se moquent éperdument de l’état d’esprit des travailleurs forcés.

Visiter les magasins fait maintenant parti de notre « culture », il n’y a qu’à voir le nombre de gens qui vont s’enfermer les samedis pluvieux dans ces temples de la consommation. Comme si l’idéal de vie se résumait à ca ?

Quand au pouvoir d’achat, si un couple dépensait 400€ de victuailles par mois les samedis, il ne devrait pas en dépenser plus le dimanche, sauf si il fait encore plus des crédits à la consommation et cela fait tourner l’économie, pour un moment, pas au profit du couple évidement, qui aurait pourtant du comprendre ce mécanisme avec la crise actuelle ?

Triste perspective