Faire l'expérience du zéro achat: bilan des 6 premiers mois

Publié le par Helene

J'ai commencé l'expérience le 3 janvier 2008, immédiatement après la lecture du Courrier International "Travailler moins pour gagner moins, et vivre mieux": on rentrait de week end en amoureux, et j'étais tellement contente de découvrir cette expérience californienne que j'ai lu l'article tout haut pour en faire profiter mon chéri...

J'étais surtout ravie de voir qu'on n'était pas tout seuls, et qu'il y avait d'autres personnes à travers le monde qui vivaient un peu comme nous...


Il faut dire que je n'ai jamais été une accro du shopping (je suis agoraphobe et "faire les soldes" me rend physiquement malade) et que j'ai toujours adoré faire les brocantes (je suis tombée dedans toute petite: je tiens ça de mes parents.) Le plus dur étant de faire partager cette passion à mon conjoint, mais je vous raconterai ça une autre fois... ça y est, lui aussi, il adore!


Donc, à la lecture de l' article sur le mouvement californien
The Compact , nous nous sommes rendus compte qu'on était pas très loin du "zéro achat" de toute façon... et qu'il serait assez amusant de vraiment tenter l'expérience.


Dans la même semaine, nous avons vu "
Paysage manufacturés" un film documentaire sur les effets de la sur-consommation sur la planète. Par exemple, 80% de nos ordinateurs arrivent dans une vallée en Chine, où ils sont "recyclés", les différents composants étant fondus a même la table de cuisine, au milieu des enfants...
La nappe phréatique est archi polluée, et ils doivent importer l'eau, avec une espérance de vie de 35 ans, si je me souviens bien...
Tout ça parce que les occidentaux achètent un ordi tous les 2 ans, parce qu'on trouve que l'ancien "est un peu lent"!


Et bien moi, je ne veux plus participer à ce massacre, je ne veux plus être responsable de la pollution de l'autre côté de la planète - pas plus qu'ici dailleurs - ni tuer des gens parce que je suis pressée et que mon ordinateur rame un peu...

Bref, on décide de commencer l'expérience le jour même.
Dans la foulée, je suis tellement contente de découvrir ce mouvement (8.000 "adhérents" à travers le monde il y a 6 mois) que je décide de créer le blog français, puis la liste de diffusion,  pour pouvoir partager ça avec d'autres francophones...


Alors concrètement?
Et bien voilà: on s'était dit qu'on ferait notre MAXIMUM, et que si un jour on craquait... et bien, on n'allait pas se fouetter, mais plutôt
se poser les bonnes questions au bon moment .

- J'ai craqué une fois en mars pour 3 livres de poche.
J'étais dans une librairie associative, j'ai rationalisé en me disant que je contribuais à la vie locale, que cet achat, je ne l'aurai jamais fait dans uns grande surface (et puis j'y vais plus, dans les grandes surfaces!) et donc, je me suis dit que ça n'était donc pas si grave... La vérité, c'est qu'au bout de 3 mois, j'avais vraiment envie d'un truc neuf, et comme les livres, c'est mon péché mignon... j'ai craqué!


- En juin, j'ai fini par m'acheter un vélo neuf, après 8 mois de tergiversations... Je me suis fait voler mon vélo en novembre 2007 et depuis j'ai fait toutes les brocantes et troc vélos possibles: rien qui ne me convienne.
J'en étais malade de ne plus faire de vélo.
Au bout de  8 mois, j'ai fini par décider en mon âme et conscience de m'en acheter un neuf qui ne me casse pas le dos, tout en m'interdisant de le laisser toute une nuit à une grille de métro (pour ne pas me le faire voler à nouveau...)


Résultat, au lieu d'aller en vélo jusqu'au métro puis acheter une carte orange pour seulement 3 stations et finir en marchant... je vais jusqu'au boulot en vélo, je mets autant de temps pour y arriver et il me coûte moins cher que 3 mois de carte orange!
Ca, c'était LE gros achat neuf des 6 premiers mois... Oups.


- Ensuite, il y a eu 2 anniversaires d'amis de ma fille (8 ans.) Autant je me vois bien
confectionner quelque chose de sympa (confiture, carte,...) pour un adulte qui peut comprendre ma démarche, je me vois bien acheter qqchose en brocante pour l'anniversaire ou le Noël de mes enfants qui suivent de très près notre démarche... autant je ne me voyais pas imposer ça à des enfants en dehors du cercle familial, et qui pourraient vivre ça comme une punition!...

Aux personnes qui me demandent: "alors, ça n'est pas trop dur?..."
Je réponds: "
non, ça n'est pas trop dur parce que:
- je n' ai jamais été dans la sur-consommation
- je suis suffisamment motivée
- je ne suis pas rentrée dans une démarche stricte, je fais de mon mieux..."

Et si tous, on essayait de faire de notre mieux, en se posant les bonnes questions au bon moment?


Helene

Publié dans Témoignage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

annep 27/08/2008 14:22

ton paratage d'expérience m'encourage pour résister- j'ai accumuler des tas de choses depuis des années et cela m'étouffe...pour les livres j'aime en acheter et ce d'autant plus quand je sais que je n'aurais pas le temps de les lire...je ne peux pas résister
j'alterne frustrations- achats et culpabilité- je vais à la bibliothèque mais cela ne suffit pas
salut
Anne

Frisette 26/08/2008 10:38

Merci! J'ai aimé lire ton article! Moi aussi j'essaie mais les livres, je n'y arrive pas du tout! Je n'arrive pas à lire les livres achetés en brocante à cause de l'odeur du papier qui me fait éternuer!
Sinon, j'achète mes légumes cultivés à moins de 3km de chez moi (et je vis en banlieu parisienne!), je vais à la boutique bio pour les féculents et essaie d'acheter la viande au marché (pas concluant ces derniers temps!)
Et finalement on a pas vraiment besion de grand chose en grand surface quand on achète beaucoup de produits frais. Mais où achètes-tu tes denrées non périssable à court terme? Et ce We, il était chouette!? Sarah est un peu dure avec toi: vous avez pollué tant que ça en partant? Merci en tout cas pour ce blog!
Bonne journée! Frisette

Sar@h 23/08/2008 12:37

Comment faites-vous pour les légumes ? Le poisson ?

Le week-end en amoureux … donc transport et faux frais, était-il nécessaire ?

Xia AKA Hisaux 15/08/2008 14:02

Voilà un moment que je suis le blog... Et je pense que je vais tenter l'expérience aussi ! J'ai pas mal de lecture à faire pour m'approprier complètement le concept, mais j'y crois ! :)

Nathalie 14/08/2008 20:06

Félicitations !
Ce premier bilan est très encourageant. A tous ceux qui pensent : "ah ben, non, une journée sans achat, c'est pas possible !", vous opposez une démarche intelligente et positive, sans culpabilité. Chapeau !