Quel cadeau !?

Publié le par Helene Noel, Laure Noualhat

Des cadeaux, des cadeaux, on veut des cadeaux !!!!
Ben oui, évidemment, un cadeau ça fait toujours très souvent plaisir.

Une petite crème pour les mains, le dernier polar d'Harlan Coben, un haut de la marque xxxx, ou encore un beau-bijou-de-famille-même-si-c'est-du-pur-toc,  personnellement, j'ADORE les cadeaux.
Et je viens d'une famille pour qui toutes les occasions doivent être marquées d'un cadeau.

Anniversaire = Cadeau
Noël = Cadeau
Etrennes (même si ma famille est 100% athée) = Cadeau
Week-end ensemble = Cadeau
Examens réussis, nouvel emploi = Cadeau
Déménagement = Cadeau
...............= Cadeau

Bref, les occasions ne manquent pas.
Et au-delà de cette petite observation en milieu familial, je crois que les "jour à cadeaux" ont été multipliés.
Fête des Mères, Pères, Grand-Mères, Grand-Pères, cadeaux de naissance Bébé, cadeaux de naissance Maman, Saint-Valentin...

Les occasions ne manquent pas, mais la cohérence, ma brave dame... quelle cohérence quand on a décidé de moins consommer :
1/ Qu'est-ce que l'on offre aux autres?
2/ Qu'est-ce que l'on se fait offrir?

Je me suis d'abord dit, "Mais enfin Clémence, on peut offrir du temps".
En l'occurence le sien - son temps que l'on choisi de passer avec les autres.
Oui c'est pas mal, mais j'ai l'impression que ça ne règle pas tout.

Par exemple, cas pratique, imaginons, demain c'est l'anniversaire de ma soeur Camille.
- Je peux prendre le temps de me libérer assez tôt du boulot
- Je peux prendre le temps d'organiser une petite fête surprise - envoyer des mails à ses amis, les appeler
- Je peux prendre le temps de faire les courses et cuisiner
- Je peux prendre le temps de la soirée et être là !
- Je peux prendre le temps de me coucher tard et moins dormir pour vraiment bien fêter son anniversaire
Mais j'ai comme qui dirait l'impression que ça ne règle pas tout.
Quid - qu'est ce qu'on lui met sur son assiette au moment du gâteau?

Clémence



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hélène 25/06/2008 22:00

Moi, je leur fait faire de la confiture a la fraise à mes p'tits bouts pour la fête des mères... en général, ça fait autant plaisir aux mamans qu'a leurs enfants! Mais la confiture a la banane, c'est pas mal aussi et c'est moins cher! Bon, ça sera pour l'an prochain.
(OK, je vous entends déjà: la banane, ça pousse pas a moins de 200km... mais on n'est pas parfait tout le temps.)

kodile 24/06/2008 17:31

Je repense à un truc... c'est évident mais très souvent, un cadeau fait maison et qui plait, si simple et si chouette, c'est un plat, un pot de confiture maison, une terrine, une conserve. Alors merci à agnès pour sen Ketchup maison (un régal), la maitresse de Margot pour la confiture de banane (mmmm !), ma maman pour ses délicieuses boulettes le jour où je suis sortie de la maternité... Bref vive la gourmandise !

kodile 22/06/2008 21:20

Bonjour à tous,
Dans ma famille, on a pris l'habitude de s'offrir des places de théâtre. Mon frère offre une place à ma mère, qui m'offre une place, etc. Moralité, au plaisir de la pièce est doublée par celui de passer une chouette soirée tous ensemble.
Offrir une place de spectacle, c'est toujours une bonne idée !
Bravo, toujours, pour votre blog !

trifine 20/06/2008 10:17

J'ai toujours étais adepte des cadeaux fait main, ça prend un temps fou mais il n'y a rien de plus personnel.

Parfois je fais un tableau, ou une lampe, un mobile... Mais y'a toujours ce doute qui subsiste : est-ce que ça va plaire. J'ai si peu confiance en moi que je crois qu'un cadeau fait par moi plairait moins qu'un acheté, c'est ridicule.

Et pour les enfants, je fais souvent une petite carte moi même et j'offre des cadeaux achetés à Emaüs, ça coûte rien et ça aide !

J'aimerais pouvoir dire ta dernière phrase akä mais tu l'a déjà dite.

Léa Riposa 20/06/2008 08:57

J'avoue que je suis admirative de la démarche tout à fait honorable mais plus je consulte le blog (que je recommande) et plus je suis dubitative.

Parle - t - on de protection de la planète ? Ou d'une autre manière de vivre, plus solidaire ?
Ces changements d'habitudes ne trouvent elles pas leur origine aussi dans un soucié d'économie ?


Si votre préoccupation est la 1ère, j'espère que vous accepterez ces commentaires.

J'essaie moi - même d'être une éco - citoyenne depuis environ 10 ans. Ayant travaillé pour une industrie très polluante, une conférence au CNIT en 2000 a changé ma vie.

Un chercheur du CNRS expliquait ce que serait Paris en 2020, en gros nous devions avoir le climat de Marseille.

Non seulement, cela m'a conforté dans l'idée de mettre sur le marché des produits moins nocifs et non dangereux pour les utilisateurs, mais j'ai changé mes habitudes de consommation depuis.

Je m'éclaire à la bougie la plupart du temps, j'arrête l'eau du robinet pendant que je me frotte les mains avec du savon mais je suis lucide et ne me vois pas vivre dans une maison en paille.

Je pense que la protection de la planète et de l'homme passe avant tout par une information et des bilans écologiques. Restons pragmatiques !

On préconise d'acheter une salade qui est produite près du lieu de vente mais si elle est emballée dans un sachet en polyéthylène (donc des litres de pétroles !), l'effort est dérisoire.

On fabrique moins en moins de papier avec des arbres.
Savez vous que, faute de budget, les HLM de la ville de Paris ne procède pas assez régulièrement aux travaux de plomberie susceptibles d'économiser des centaines de litres d'eau (!).

Alors, je vous tire mon chapeaux car vous participez avec des moyens modestes à améliorer la condition humaine, mais ne culpabilisez pas trop votre entourage et n'oubliez pas que consommer, c'est aussi créer des emplois.
Peut - être faut il créer des emplois "écologiques".

En attendant, si vous voyez dans Paris, des télérama ou elle ou autre livres de poches déposées sur les sièges du métro, vous saurez peut - être que je suis passée par là.

A bientôt,
Léa